Sport

َCAN 2019 : l’Afrique est-elle prête pour la VAR ?  

َCAN 2019 : l’Afrique est-elle prête pour la VAR ?  
Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’adoption de l’Assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) améliore-t-elle le football ? probablement oui, sauf en Afrique où la VAR ne réduit visiblement pas les erreurs. Elle fait plutôt parler et rire puisqu’on assiste souvent à des scènes à suspense pleines de polémique dont les réalisateurs sont généralement les arbitres du match.

Pour le cas de la Tunisie, victime d’une injustice terrible au cours du match de la demi-finale de la CAN, face au Sénégal, les réalisateurs étaient « essentiellement » les arbitres dans la salle de la VAR.

Lors du match de la qualification de la finale, ces doutes sont désormais des certitudes. L’arbitre marocain Radhouane Jyed était dans la salle de la VAR et il serait à l’origine de la pression exercée sur Bamlak Tessama pour annuler le penalty indiscutable de la Tunisie à la 115ème minute. Après avoir désigné le point du penalty et notamment, le défenseur Gueye qui a écopé d’un carton jaune après avoir touché le ballon avec sa main, l’arbitre a choisi de revenir sur sa décision en annonçant l’annulation du penalty flagrant à la lumière des discussions avec les arbitres à la salle de la VAR.

Selon les séquences télévisées, l’arbitre marocain a insisté pour annuler la décision de Tessema alors que les derniers règlements de la FIFA indiquent que chaque touche de la main dans la surface sera synonyme d’un penalty. En plus, les images consultées par Tessema au bord de la pelouse montrent seulement un angle de vision.

D’autre part et selon l’envoyé spécial de Mosaïque fm en Egypte, la Fédération tunisienne de football était surprise par les noms des arbitres présents dans la salle de la VAR, particulièrement le Marocain Jyed.

La désignation d’arbitres marocains pour les deux matchs décisifs de la Tunisie a également soulevé de nouveau le dossier épineux de la finale de la ligue des champions africaine entre l’Espérance de Tunis et le Wydad de Casablanca et le rôle suspect de Ahmad Ahmad, ami juré de la Fédération marocaine du football.

La CAF sous pression marocaine garde visiblement une dent contre les équipes tunisiennes et à leur tête la sélection nationale, depuis le fameux match de l’EST face au WAC.

Il est à rappeler que le même arbitre a sifflé un penalty dans un cas pareil au cours de la finale de la Coupe de la CAF qui a opposé le Zamalek à la RS Berkane, en faveurs des Egyptiens.

Au vu de tout cela, les scandales continueront à s’enchaîner encore et encore au niveau de la CAF à l’ère de Ahmad Ahmad et ses liens suspects avec des personnalités haut placées de certains pays africains.


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut