Club Africain, la saison de toutes les erreurs

Mai 2018 – Mai 2019. Douze mois ont passé. Mais tant de choses ont changé du côté de Bab Jedid. Depuis la finale de la Coupe de Tunisie remportée face à l’Etoile Sportive du Sahel (4-1), le Club Africain et ses supporters sont passés de l’espoir au désespoir. Avec une saison 2018-19 qui va se terminer sans le moindre titre ou place qualificative pour la Ligue des Champions, avec un crédit confiance vide et de nombreuses incertitudes pour l’avenir.

En commençant par l’assemblée générale élective tenue le dimanche 10 juin 2018 où Abdessalem  Younsi a été élu président du CA. Le public Clubiste a attendu un mois pour connaître le nom du nouvel entraîneur. Le 7 juillet 2018, le coach belge, José Riga a débarqué au parc A avec son staff technique.

Mercato sous-estimé 

Concernant la gestion du mercato estival 2018, les “Rouge et Blanc” ont fait de mauvais choix en recrutant plus que 15 joueurs sans tenir compte de ceux qui ont échoué au test lors du stage de Tabarka. Si le comité d’Abessalem Younsi a réussi à renouveler les contrats de plusieurs joueurs cadres dont Wissem Ben Yahia, Atef Dkhili, Fakhreddine Jaziri, Bilel Ifa, Hamza Agrebi et Ahmed Khalil, le CA n’a même pas gardé deux des meilleurs joueurs de la saison précédente: Tijani Belaïd et Seif Tka. Ainsi, l’équipe a perdu de bons jeunes éléments qui ont renforcé des équipes modestes, notamment l’Union Sportive Ben Guerdane.

Seul Oussama Darragi, parmi les nouveaux joueurs, a convaincu le staff technique d’avoir une place dans la formation Clubiste même si son niveau a enregistré un recul remarquable. Avec un Derrick  Sasraku stérile, un Bassirou Compaoré expulsé, un Rodrigue Kossi transparent, et un Ibrahim Mouchili fatigable, le CA a été fidèle à sa tradition de ne pas capter les bons joueurs africains.

Toutes ces conditions ne peuvent amener qu’à un début de saison catastrophique réalisant la plus mauvaise série de l’histoire du club. Après un match nul et vierge en ouverture du championnat face au CS Hammam-Lif (0-0) et une victoire sur la plus petite des marges contre l’US Monastir, les protégés de José Riga ont récolté 4 défaites d’affilée. Résultat, le retour de Chiheb Ellili qui a remporté avec l’équipe de Bab Jedid la Coupe de Tunisie en 2017.

Au début, Ellili a métamorphosé l’équipe en comptant sur les services des expérimentés, notamment après avoir validé le billet de qualification pour la phase de poules de la Ligue des champions.

Ligue des champions : juste à côté de l’événement 

Le Club Africain, qui a retrouvé la scène africaine après une absence bien prolongée, a trouvé bien  des difficultés en entamant cette compétition avec un revers inquiétant face aux Algériens de CS Constantine. Malgré la victoire arrachée in extremis face à Al-Ismaily, le club a retrouvé le goût de l’amertume en concédant la plus lourde des défaites de son histoire face au TP Mazembé (8-0). Une débâcle qui a bouleversé le camp Clubiste.

En conséquence, Chiheb Ellili part et Victor Zvunka  débarquèrent pour sauver l’honneur de l’équipe de Bab Jedid. Finalement le tacticien français a réussi sa tache en récoltant 7 pts en 3 matchs en C1. Un constat bien réussi qui n’a pas empêché le CA de se retrouver hors compétition dans un scénario dingue. Malchanceux, le CA a dit au revoir à la compétition malgré un compte de 10 points.

Dans ce contexte si riche en événements des plus bouleversants, l’équipe et son entourage ont eu des mauvaises nouvelles! Une fois que les supporters ont commencé à réfléchir au mercato hivernal afin de renforcer l’équipe et d’améliorer l’effectif, la commission des litiges de la FIFA a décidé, le 11 novembre 2018, d’interdire le recrutement interne et externe au Club Africain pour le mercato hivernal et estival. Cette décision a été prise en raison de la multiplication des plaintes déposées contre les Clubistes suite à des impayés.

Zvunka a bien géré la situation lors de la compétition africaine malgré l’élimination, mais ça ne s’est jamais arrangé au championnat. Les protégés du tacticien français n’ont pu obtenir que 8 points des 21 possibles (2 victoires, 2 nuls et 3 défaites) avec une place en quart de finale de la Coupe.

Une situation assez dure pour ce club mythique, notamment après des échos autour d’un vestiaire qui s’est progressivement crispé au sujet de l’entraîneur Zvunka. Selon des sources proches du club, certains joueurs ont exprimé leurs mécontentements concernant la méthode adoptée par le Français et ses choix techniques. Un échec sportif et une ambiance interne au plus bas qui vont conduire le club à changer de braquet.

L’honneur du club 

À 5 journées de la fin de la saison, les joueurs Clubistes sont appelés à oublier tous ces problèmes en vue de garder leur face. Le CA reste grand, mais ce sont les joueurs qui devraient réagir afin de sauver la saison avec une quatrième place logiquement qualificative pour la Coupe de la CAF l’année prochaine.

Le Club Africain devra se battre durant les dernières journées du championnat comme pour tous des matchs de Coupe afin d’accrocher la quatrième place au classement général.

Sans choix, cette bataille pour la formation clubiste débutera dès ce week-end avec un match au stade d’El Menzah face à un concurrent direct, l’US Tataouine. Là, aucun faux-pas ne sera permis aux joueurs ni au staff technique.

Pendant cette période délicate, les Clubistes devraient se rallier autour de leur club et assumer la responsabilité afin de garder l’honneur du grand Club Africain.

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Haut