Le directeur général du groupe BeIN mis en examen pour “corruption active”

Le directeur général du groupe de médias qatari BeIn, Yousef Al-Obaidly et l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, Lamine Diack ont été mis en examen fin mars, dans une enquête sur des soupçons de corruption en marge des candidatures de Doha aux Mondiaux d’athlétisme.

Ce proche du président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, par ailleurs membre du conseil d’administration du club parisien, aurait ainsi été mis en examen pour « corruption active ». M. Al-Obaidly, 40 ans et notamment à la tête de la chaîne de télévision beIN Sports France, est soupçonné d’avoir participé à la négociation de pots-de-vin par le Parquet national financier (PNF) qui enquête sur une supposée « corruption » et « blanchiment aggravé » selon les informations du journal français « Le Monde ».

A son tour, Lamine Diack ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) et ex-membre du Comité international olympique, aurait également été mis en examen pour « corruption passive », le 27 mars, lui qui aurait favorisé la candidature des Qataris en échange d’argent versé à la société de son fils, selon la même source.

Pour rappel, les Championnats du monde d’athlétisme se dérouleront à Doha du 28 septembre au 6 octobre.

Commentaires

Haut