Foot : Le Qatar ne voudrait plus financer le PSG !

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Des changements profonds et des transformations radicales se produisent dans la relation entre le Qatar et PSG.

Propriétaire du PSG depuis 2011, le fonds d’investissement du Qatar ne voudrait plus financer le club parisien.

L’été dernier, Leonardo, directeur sportif du PSG, a fait son retour en grand pompe à Paris. Plutôt convaincant sur le mercato, le Brésilien verrait toutefois son bilan être remis en question du côté de Doha.

En fait, Leonardo a eu un mal fou à mener son recrutement estival. Après les départs en fin de contrat de Thiago Silva, Thomas Meunier, Edinson Cavani et Eric Maxim Choupo-Moting, le directeur sportif du PSG a dépensé 50 millions d’euros pour engager définitivement Mauro Icardi puis s’est débrouillé comme il a pu pour renforcer l’effectif de Thomas Tuchel. Alessandro Florenzi, Danilo Pereira et Moise Kean sont arrivés en prêt et Rafael Alcântara a été «donné» par le Barça…

Le Qatar change de priorités

La direction parisienne doit faire avec l’argent qu’il possède actuellement car «le Qatar ne veut plus financer» son club français. C’est Romain Molina, auteur de nombreuses enquêtes dans le monde du football, qui l’a affirmé sur YouTube. Il y a un an et demi, le journaliste avait déjà expliqué que QSI (la branche sports du fonds d’investissement souverain de l’émirat) allait délaisser le PSG car le Qatar a comme priorité l’organisation de la Coupe du monde 2022 qui se déroulera à Doha et aux alentours.

«Ils ne veulent plus parce qu’il y a d’autres priorités à ce niveau-là, ils veulent que le club soit auto-suffisant. Sauf que, dans le même temps, tu dois assumer notamment les contrats de Mbappé et Neymar qui sont absolument colossaux. Cela pèse énormément dans les finances. Il ne faut pas s’étonner et tu n’as pas de ventes. Les mecs partent libres. En interne, chez les jeunes, il y en a plein qui veulent partir libres», détaille ainsi Romain Molina.

Les joueurs en position de force ?

En effet, dans cette situation, visiblement connue de tous en interne, les joueurs en fin de contrat sont donc «en position de force» et peuvent négocier à la hausse leur éventuelle prolongation en sachant que le PSG ne peut plus perdre autant de joueurs en fin de contrat. Romain Molina précise, par exemple, que «ça stagnait» concernant la prolongation de Juan Bernat avant sa grave blessure. Et Leonardo serait bien embêté de laisser libre un latéral gauche aussi performant au plus haut niveau.


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
Leave a Comment

Cliquez pour s'abonner à nos notifications