Sport

O.Lyon-Puel, le divorce approche

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois saisons sans titre : Claude Puel devrait être débarqué en milieu de semaine par Jean-Michel Aulas

Claude Puel n’est plus entraîneur général de l’Olympique lyonnais pour très longtemps. Selon les dernières nouvelles, il a été reçu jeudi par le directeur juridique d’OL Groupe pour un entretien préalable au licenciement, ou plus précisément une rupture anticipée de contrat. Qui devrait survenir officiellement cette semaine. Lyon a saisi la commission juridique de la Ligue (LFP) pour une audience de conciliation. Elle aura lieu mercredi à 10h30 à Paris, même si Puel n’a toujours pas reçu la convocation. La réunion ne devrait pas durer très longtemps, faute d’accord.

Les négociations sur les indemnités que devra verser l’OL à son entraîneur devraient en revanche s’étirer. Car à sa dernière année de contrat, estimée à 3 millions d’euros, il faut aussi ajouter diverses primes signées dans l’euphorie de son arrivée en 2008 et le préjudice moral : tout cela porterait le total à plus de 4 millions d’euros. “On n’a pas déterminé le montant du préjudice”, tempère l’avocat de Puel, Me Guy Reiss. “On n’en est pas là. Pour l’instant, on attend la décision du club.”

Garde plaît aux joueurs

L’OL prend bien garde à ne pas donner d’armes à la défense et dément donc, pour le moment, avoir pris une décision quant à l’avenir de son entraîneur. “Il n’y a aucune négociation”, assure ainsi l’avocat du club. Même stratégie, forcément, concernant la succession de Puel. “Rien n’est fait”, répète-t-on au club, où l’on soutient que d’autres pistes que celle menant à Rémi Garde sont encore imaginables. “Ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas moi”, souffle Marcelo, l’œil de l’OL au Brésil, dont le nom a été évoqué.

Le poste semble bel et bien promis à l’actuel directeur opérationnel du centre de formation. Alors qu’il avait été simplement sondé en 2007 pour la succession de Gérard Houllier, Garde a été cette fois-ci chaudement sollicité et pourrait difficilement refuser. À la base, la perspective ne l’aurait pourtant guère transporté. “S’il franchit le pas, c’est qu’il en a envie”, coupe Gilles Grimandi, un proche depuis leur aventure commune à Arsenal. Son choix ferait l’unanimité parmi les décideurs lyonnais et séduirait aussi les joueurs.

Source: JDD.fr


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut