Tunisie – Vidéo : Quid du stade Chedly-Zouiten ?

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermé depuis un bon moment, le stade Chedly-Zouiten sera enfin opérationnel pour accueillir les amateurs du ballon rond.   

Les travaux d’aménagement effectués ces derniers mois par la municipalité de Tunis (pour notamment installer une clôture de séparation entre les gradins et la pelouse) sont terminés. Le lieu pourra accueillir jusqu’à 18.000 supporter. 

Dans ce contexte, Imed Dabbebi conseiller municipal et chef de la commission de la jeunesse et du sport à la Municipalité de Tunis, a affirmé, dans un interview accordé à Tunisienumérique, que la municipalité attendra la décision finale concernant l’homologation du stade par un comité spécial supervisé par le gouverneur de Tunis. 

“ Le stade Chedly-Zouiten est l’un des monuments de Tunis et du sport tunisien et nous sommes appelés à le garder sans le compromettre”, a-t-il indiqué. 

Imed Dabbebi a déclaré que la municipalité a effectué les travaux de rénovation nécessaires en fournissant des barrières fortifiées pour assurer la sécurité du stade. L’instance municipal a également regazonné le terrain. 

Le conseiller municipal a dévoilé : “ Nous avons répondu aux demandes des forces de sécurités et de la protection civile afin de garantir la sûreté des supporter.”

Concernant le nombre des supporter, Imed Dabbebi a souligné que lcapacité du stade sera portée de 10.000 à 18.000, indiquant que les forces de l’ordre sont seules autorisées à déterminer le nombre de tickets de chaque match. 

D’autre part, Dabbebi a nié que les résidents de la zone du Belvédère soient la cause de la fermeture du stade,  disant que Chedly-Zouiten a été construit avant la création de la zone résidentielle. 

Fondé en 1942, le stade, situé dans le quartier du Belvédère à Tunis, a abrité la coupe d’Afrique des nations en 1965. Il est rénové pour accueillir deux rencontres de la coupe d’Afrique des nations 1994. Longtemps stade principal de la capitale, il est supplanté par le stade olympique d’El Menzah en 1967  puis par le stade olympique de Radès en 2001, tous deux plus grands et plus modernes.  

Le Stade Tunisien y élit domicile jusqu’en 2011, année de l’inauguration de son propre terrain, le stade Hédi Enneifer. 


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Haut