Wadii Jarii : La CAF a passé des messages codés au service du Wydad

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Le président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii Jarii, a affirmé que l’Espérance avait été victime “d’injustice flagrante” à la suite de la décision de la Confédération africaine de football (CAF)  de rejouer la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique.

“La CAF a transmis des messages codés et dangereux au service du Wydad Casablanca”, a-t-il ajouté dans des déclarations.

Il a poursuivi: “Je ne juge pas les intentions, mais les faits le confirme, y compris la suspension de l’arbitre Jihed Jaricha malgré qu’il n’a commis aucune faute et la nomination de Bakary Gassama et deJanne  Sikazwe à la VAR. Bien que le comité de l’Espérance ait contacté la CAF et demandé aimablement de ne pas désigner l’un des deux arbitres,  mais les deux ont été désignés à la fois. ”

Il a ajouté: “J’ai reçu une lettre de la CAF le 28 mai, jugeant cela un peu étrange, comme nous l’avions demandé en tant que fédération tunisienne de fournir une garantie en matière de sécurité. Cette lettre a été citée le match opposant l’Etoile de Métlaoui au Club Africain, qui a enregistré la descente des masses sur le terrain.”

“Mais j’ai rejeté la demande de la CAF et je leur ai dit qu’il y avait eu le même dépassement à Berkane et que l’instance africaine de football n’avait pas demandé ce document à la Fédération marocaine avant le match final de la Ligue africaine des champions.”

Jarii a également dit : “Quatre heures avant le début du match entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, Ahmad Ahmad m’a dit que je vous dirais que la” VAR “n’était pas disponible. Je lui ai demandé d’informer les deux équipes qui ont accepté de disputer la rencontre.”


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
Leave a Comment

Cliquez pour s'abonner à nos notifications