Les journalistes sportifs présentent leurs propositions au nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les journalistes sportifs ont demandé l’ouverture des dossiers de la corruption dans le domaine du sport, soulignant que de nombreuses fédérations ont perdu leur légitimité et que bon nombre de dirigeants de ces instances sportives ont démissionné.

Ils ont appelé, au cours d’une rencontre, mardi, avec le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports M. Slim Chaker, à organiser, dans les plus brefs délais, des assemblées générales électives au sein de ces structures.

La rencontre, à laquelle a assisté, la nouvelle secrétaire d’Etat au sport, Mme Meriem Mizouni, a permis d’évoquer des questions relatives à l’infrastructure et aux installations sportives dans les régions, notamment les centres de promotion du sport et les maisons de jeunes. L’accent a été mis sur la nécessité de contrôler les opérations de suivi et de l’entretien de ces institutions, souvent négligées surtout dans les régions de l’intérieur.

Les intervenants ont recommandé de faire confiance aux techniciens tunisiens dans les différents secteurs de la jeunesse et du sport au lieu de faire appel à des encadreurs étrangers, souvent très coûteux.

Ils se sont aussi interrogés sur l’absence des administrateurs financiers au sein des clubs, proposant, à cet égard, le recrutement des diplômés de l’Institut supérieur de sport et de l’éducation physique de Ksar Saïd (ISSEPS) pour prendre en charge cette fonction au sein des associations sportives.

La suspension du laboratoire national de lutte contre le dopage pour non-conformité aux normes internationales et la recherche des moyens qui lui permettent de regagner la confiance de l’Agence Mondiale Antidopage ont été également évoquées.

Concernant la situation des maisons de jeunes qui souffrent de marginalisation notamment dans les régions de  l’intérieur, les intervenants ont appelé les autorités compétentes à venir constater de visu la situation difficile de ces institutions de jeunesse et d’en moderniser les équipements.

Volet animation, l’accent a été mis sur la nécessité de trouver des alternatives aux programmes destinés à la jeunesse de manière à ce qu’ils reflètent les revendications des jeunes de la révolution du 14 janvier.

Le ministre avait auparavant réaffirmé la disposition de département à mettre en œuvre des programmes en phase avec les objectifs de la révolution malgré la courte période de sa mission à la tête du ministère qui s’arrêtera avec les élections de l’assemblée nationale constituante le 23 octobre prochain.

Source: TAP


Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Haut